Ligue 1 : le PSG chute face à Nancy

21 novembre 2011 - 11:00

En lutte pour le maintien, les Nancéiens se sont offert le scalp du leader du championnat 1 à 0.

Le Paris-Saint Germain, qui n'avait plus perdu en Ligue 1 depuis la première journée, a encaissé dimanche face à Nancy sa deuxième défaite de la saison au Parc des Princes (1-0), lors de la 14e journée. Rattrapés par Montpellier, tombeur de Marseille 1-0 samedi, les Parisiens manquent par la même occasion l'opportunité de reprendre une marge de trois points en tête du classement. La victoire de Nancy, ajoutée à celles de Valenciennes sur Auxerre (2-1) et de Brest sur Sochaux (2-0) dans l'après-midi, fait une victime, Bordeaux, qui plonge dans la zone rouge.

Incapable de trouver la faille dans la défense nancéienne, formée par cinq défenseurs, le PSG a encaissé un but à la 49e minute par le latéral Jean Calvé, sa première réalisation dans l'élite. Leonardo, le manager parisien, qui a quitté les tribunes avant la fin du match, s'est présenté face aux journalistes dès le coup de sifflet final pour apporter son soutien à l'entraîneur Antoine Kombouaré. "Antoine Kombouaré a la pleine confiance du club. (...) La situation n'a jamais changé", a affirmé le Brésilien. "On a fait beaucoup de choses (depuis le début de la saison), pour nous, il n'y a aucun souci. (...) On continue le travail avec Antoine Kombouaré", a ajouté l'ancien joueur du club, à une semaine du choc contre l'Olympique de Marseille.

Pastore ne pèse plus

La première mi-temps prend des allures de siège de la défense nancéienne, mais l'attaque parisienne, privée de Jérémy Ménez, ne parvient pas à mettre suffisamment de vitesse dans ses offensives. Javier Pastore, incapable de peser sur le cours des événements, laisse alors à son partenaire Nene la charge d'organiser les offensives parisiennes. Après la mi-temps, les joueurs d'Antoine Kombouaré affichent leurs intentions, mais c'est un Nancéien, Jean Calvé, qui débloque le match juste après la pause.

Lossemy Karaboué, laissé libre par la défense parisienne, centre en retrait sur le défenseur, qui expédie la balle dans la lucarne de Salvatore Sirigu. Les Parisiens ont attendu la fin du match pour se montrer réellement dangereux. À la 78e minute, Kévin Gameiro trouve la transversale. Trois minutes plus tard, Nene et Mathieu Bodmer se heurtent coup sur coup au gardien nancéien. Nancy, qui n'avait pas gagné le moindre match à l'extérieur cette saison, profite de son exploit pour s'extraire de la zone de relégation.

"Bon coup à jouer" (Fernandez)

"Ce sont trois points qui vont faire du bien au niveau de la confiance", s'est félicité Jean Fernandez, l'entraîneur du club. "À la mi-temps, j'ai dit qu'il y avait un bon coup à jouer". Lancés comme Nancy dans la course au maintien en Ligue 1, Valenciennes et Brest ont remporté des victoires précieuses face à des adversaires directs. Valenciennes, auparavant à égalité de points avec deux des relégables, grimpe à la 15e place et talonne Auxerre, son adversaire du jour. Bien partis pour remporter leur première victoire de la saison à l'extérieur après l'ouverture du score d'Alain Traoré, les Auxerrois ont laissé les Nordistes passer devant grâce à Nicolas Isimat-Mirin puis Mamadou Samassa.

Pour les Sochaliens, qui tenaient le match sans flamber, la rencontre a basculé à la 65e minute : Matthieu Peybernes se voit infliger un carton rouge après une faute sur Eden Ben Basat. Dans la foulée, le penalty est converti par Bruno Grougi. À dix minutes de la fin, Nolan Roux déboule sur le côté droit avant de centrer sur Romain Poyet, qui conclut d'un tir du droit.

Commentaires

août
16:00
STADE DE L'ANGUILLARD
sept.
18:00
STADE DE L'ANGUILLARD
sept.
14:00
STADE DE L'ANGUILLARD
sept.
09:00
STADE MUNICIPAL DE LA COURONNE