Les Lois Du Foot A 11

LOI I - TERRAIN DE JEU


Dimensions


Le terrain de jeu doit être rectangulaire. La longueur des lignes de touche doit dans tous les cas être supérieure à la longueur des lignes de but.

Longueur : minimum 90 m - maximum 120 m

Largeur : minimum 45 m - maximum 90 m

Matchs internationaux

Longueur : minimum 100 m - maximum 110 m

Largeur : minimum 64 m - maximum 75 m

Marquage du terrain

Le terrain de jeu doit être marqué par des lignes. Ces lignes font partie intégrante des surfaces qu’elles délimitent.

Les deux lignes de démarcation les plus longues sont appelées lignes de touche. Les deux plus courtes sont nommées lignes de but.

Toutes les lignes ont une largeur maximum de 12 cm.

Le terrain de jeu est divisé en deux moitiés par la ligne médiane.

Le point central est marqué au milieu de la ligne médiane. Autour de ce point est tracé un cercle de 9,15 m de rayon.

La surface de but

A chaque extrémité du terrain, est délimitée une surface de but répondant aux spécifications suivantes :

Deux lignes sont tracées perpendiculairement à la ligne de but, à 5,50 m de l’intérieur de chaque montant du but. Ces deux lignes avancent sur le terrain de jeu sur une distance de 5,50 m et sont réunies par une ligne tracée parallèlement à la ligne de but. L’espace délimité par ces lignes et la ligne de but s’intitule surface de but.

La surface de réparation

A chaque extrémité du terrain est délimitée une surface de réparation répondant aux spécifications suivantes :

Deux lignes sont tracées perpendiculairement à la ligne de but, à 16,50 m de l’intérieur de chaque montant du but. Ces deux lignes avancent sur le terrain de jeu sur une distance de 16,50 m et sont réunies par une ligne tracée parallèlement à la ligne de but. L’espace délimité par ces lignes et la ligne de but se nomme surface de réparation.

A l’intérieur de chaque surface de réparation est marqué le point du coup de pied de réparation à 11 m du milieu de la ligne reliant les montants du but et à égale distance de ces montants. A l’extérieur de chaque surface de réparation est tracé un arc de cercle de 9,15 m de rayon ayant pour centre le point du coup de pied de réparation.

Les drapeaux

A chaque coin du terrain doit être planté un drapeau avec une hampe – non pointue –s’élevant au moins à 1,50 m du sol.

Des drapeaux similaires peuvent également être plantés à chaque extrémité de la ligne médiane, à au moins 1 m de la ligne de touche, à l’extérieur du terrain de jeu.

L’arc de cercle de coin

De chaque drapeau de coin est tracé un quart de cercle d’un rayon de 1 m à l’intérieur du terrain de jeu.

Les buts

Les buts sont placés au centre de chaque ligne de but.

Ils consistent en deux montants verticaux s’élevant à égale distance des drapeaux des coins et réunis au sommet par une barre transversale.

La distance séparant les deux montants est de 7,32 m, et le bord inférieur de la barre transversale se situe à 2,44 m du sol.

Les deux montants doivent avoir la même largeur et épaisseur, lesquelles ne doivent pas excéder 12 cm. La ligne de but a la même largeur que les montants et la barre transversale.

Des filets peuvent être attachés aux buts et au sol derrière le but à condition toutefois qu’ils soient convenablement soutenus afin de ne pas gêner le gardien de but.

Les montants du but et la barre transversale doivent être de couleur blanche.

Sécurité


Les buts doivent être fixés au sol de manière sûre. Les buts amovibles ne peuvent être utilisés que s’ils satisfont à ces exigences.


LOI II – BALLON

Définition et dimensions - Caractéristiques du ballon :

• il est sphérique

• il est en cuir ou dans une autre matière adéquate

• il a une circonférence de 70 cm au plus et de 68 cm au moins

• il a un poids de 450 g au plus et de 410 g au moins au début du match

• il a une pression se situant entre 0,6 et 1,1 atmosphère (600 - 1100 g/cm2)

Remplacement d'un ballon défectueux


Si le ballon éclate ou est endommagé en cours de match :


• le match est arrêté


• le match reprend, avec un nouveau ballon, par une balle à terre à l'endroit où se trouvait le premier ballon au moment où il a été endommagé.


Si le ballon éclate ou est endommagé alors qu'il n'est pas en jeu avant l'exécution d'un coup d'envoi, d'un coup de pied de but, d'un coup de pied de coin, d'un coup franc, d'un coup de pied de réparation ou d'une rentrée de touche :


• le match est repris en conséquence

Le ballon ne peut être remplacé pendant le match qu'avec l'autorisation de l'arbitre.

LOI III - NOMBRE DE JOUEURS


Joueurs


Tout match est disputé par deux équipes composées chacune de 11 joueurs au maximum, dont l'un sera le gardien de but. Aucun match ne peut avoir lieu si l'une ou l'autre équipe dispose de moins de huit joueurs.

Compétitions officielles

Dans tout match disputé dans le cadre de compétitions officielles de la FIFA ou de compétitions organisées par les Confédérations et les Associations nationales, il est possible de recourir à trois remplaçants au maximum.

Le règlement de la compétition doit préciser le nombre de remplaçants - entre trois au minimum et sept au maximum - qu'il est possible de désigner en tant que tels.

Autres matchs


Lors de toutes les autres parties, il est possible d'avoir recours jusqu'à cinq remplaçants pourvu que :


• les deux équipes s'entendent sur le nombre maximum des remplacements autorisés.


• l'arbitre soit informé avant le début de la rencontre.


Si l'arbitre n'a pas été informé ou si aucun accord ne survient avant le début de la rencontre, il ne sera pas possible d'aligner plus de trois remplaçants.

Tous matchs


A chaque match, le nom des remplaçants doit être communiqué à l'arbitre avant le début de la rencontre. Un remplaçant non déclaré comme tel ne pourra participer à la rencontre.

Procédure de remplacement


Le remplacement d'un joueur par un remplaçant doit se conformer à la procédure suivante :

• l'arbitre doit être informé préalablement de chaque remplacement envisagé.


• le remplaçant ne pénètre sur le terrain de jeu qu'après la sortie du joueur qu'il doit remplacer et après y avoir été invité par un signe de l'arbitre.


• le remplaçant ne pénètre sur le terrain de jeu qu'au niveau de la ligne médiane et pendant un arrêt du jeu.


• la procédure de remplacement s'achève au moment où le remplaçant pénètre sur le terrain de jeu.


• le remplaçant devient alors joueur, et le joueur qu'il a remplacé cesse d'être joueur.


• un joueur qui a été remplacé ne peut plus participer au match.


• tout remplaçant est soumis à l'autorité et aux décisions de l'arbitre, qu'il soit appelé à jouer ou non.

Remplacement du gardien de but.


Chacun des joueurs de champ peut remplacer le gardien de but pourvu que :


• l'arbitre soit préalablement informé du remplacement envisagé.


• le remplacement s'effectue pendant un arrêt du jeu.



Infractions / Sanctions


Si un remplaçant pénètre sur le terrain de jeu sans autorisation de l'arbitre :


• le jeu est arrêté.


• le remplaçant concerné est averti (carton jaune) et doit quitter le terrain de jeu.


• le jeu reprend par une balle à terre à l'endroit où le ballon se trouvait au moment de l'interruption du jeu.

Si un joueur remplace le gardien de but sans que l'arbitre n'en ait été préalablement informé :


• le jeu continue.


• le joueur concerné est averti (carton jaune) dès que le ballon aura cessé d'être en jeu.

Pour toute autre infraction à cette Loi :


• le joueur concerné est averti (carton jaune).

Reprise du jeu


Si le jeu a été arrêté par l'arbitre pour prononcer un avertissement :


• le jeu reprend par un coup franc indirect exécuté par un joueur de l'équipe adverse à l'endroit où se trouvait le ballon au moment de l'interruption du jeu.

Expulsion de joueurs ou de remplaçants


Un joueur qui a été expulsé avant le coup d'envoi du match ne peut être remplacé que par l'un des remplaçants désignés comme tels.

Un remplaçant désigné qui a été expulsé soit avant soit après le coup d'envoi du match ne peut être remplacé.

LOI IV - ÉQUIPEMENT DES JOUEURS

Sécurité


L'équipement ou la tenue des joueurs ne doit en aucun cas présenter un danger quelconque pour lui-même ou pour les autres. Ceci s'applique aussi aux bijoux en tous genres.

Equipement de base


L'équipement de base de tout joueur comprend :


• un maillot ou chemisette.


• des culottes (si le joueur porte des cuissards, ceux-ci doivent être de la même couleur que la couleur dominante des culottes).


• des bas.


• des protège-tibias.


• des chaussures.

Protège-tibias


• doivent être entièrement recouverts par les bas.


• doivent être d'une matière adéquate (caoutchouc, plastique, ou matières similaires).


• doivent offrir un degré de protection approprié.

Gardiens de but


Le gardien de but doit porter une tenue aux couleurs le distinguant des autres joueurs, de l'arbitre et des arbitres assistants.

Infractions / Sanctions


Pour toute infraction à cette Loi :


• le jeu ne doit pas nécessairement être arrêté.


• le joueur contrevenant doit être enjoint par l'arbitre à quitter le terrain de jeu pour corriger sa tenue.


• le joueur contrevenant doit quitter le terrain de jeu lors de la prochaine interruption du jeu, à moins qu'il n'ait déjà corrigé sa tenue.


• tout joueur ayant quitté le terrain de jeu pour corriger sa tenue ne pourra y revenir sans y avoir été préalablement autorisé par l'arbitre.


• l'arbitre doit contrôler la conformité de l'équipement du joueur avant de l'autoriser à revenir sur le terrain de jeu.


• le joueur ne peut revenir sur le terrain de jeu que lors d'un arrêt du jeu.

Un joueur qui aura été enjoint à quitter le terrain de jeu pour avoir enfreint cette Loi et qui pénètre (ou revient) sur le terrain de jeu sans autorisation préalable de l'arbitre doit être sanctionné d'un avertissement (carton jaune).

Reprise du jeu


Si le jeu a été arrêté par l'arbitre pour prononcer un avertissement :


• le match reprend par un coup franc indirect exécuté par un joueur de l'équipe adverse à l'endroit où se trouvait le ballon au moment de l'arrêt du jeu.

LOI V – ARBITRE

L'autorité de l'arbitre


Chaque match se dispute sous le contrôle d'un arbitre disposant de toute l'autorité nécessaire pour veiller à l'application des Lois du Jeu dans le cadre du match qu'il est appelé à diriger.


Compétences et obligations

L'arbitre doit :

• veiller à l'application des Lois du Jeu.


• assurer le contrôle du match en collaboration avec les arbitres assistants et, le cas échéant, avec le quatrième officiel.


• s'assurer que le ballon satisfait aux exigences de la Loi 2.


• s'assurer que l'équipement des joueurs satisfait aux exigences de la Loi 4.


• assurer la fonction de chronométreur et rédiger un rapport sur le match.


• arrêter le match temporairement, le suspendre ou l'arrêter définitivement, à sa discrétion, à chaque infraction aux Lois.


• arrêter le match temporairement, le suspendre ou l'arrêter définitivement en raison de l'interférence d'événements extérieurs, quels qu'ils soient.


• arrêter le match si, à son avis, un joueur est sérieusement blessé, et le faire transporter en dehors du terrain de jeu.


• laisser le jeu se poursuivre jusqu'à ce que le ballon ait cessé d'être en jeu, si, à son avis, un joueur n'est que légèrement blessé.


• faire en sorte que tout joueur souffrant d'une plaie qui saigne quitte le terrain de jeu. Le joueur ne pourra y revenir que sur un signe de l'arbitre après que celui-ci s'est assuré que le saignement s'est arrêté.


• laisser le jeu se poursuivre quand l'équipe contre laquelle une faute a été commise peut en tirer un avantage, et sanctionner la faute commise initialement si l'avantage escompté n'intervient pas.


• sanctionner la faute la plus grave quand un joueur commet simultanément plusieurs fautes.


• prendre des mesures disciplinaires à l'encontre de tout joueur ayant commis une faute passible d'avertissement ou d'exclusion. L'arbitre n'est pas tenu de réagir immédiatement, mais doit le faire lors de la prochaine interruption de jeu.


• prendre des mesures à l'encontre des officiels de l'équipe qui n'ont pas un comportement responsable, et, à sa discrétion, expulser ceux-ci du terrain de jeu et de ses abords immédiats.


• intervenir sur indication des arbitres assistants en ce qui concerne les incidents qu'il n'a pas pu constater lui-même.


• faire en sorte qu'aucune personne non autorisée ne pénètre sur le terrain de jeu.


• donner le signal de la reprise du match après une interruption du jeu.


• remettre aux autorités compétentes un rapport consignant les informations relatives à toute mesure disciplinaire qu'il a prise à l'encontre de joueurs et/ou d'officiels, ainsi que tout autre incident survenu avant, pendant ou après le match.


Décisions de l'arbitre


Les décisions de l'arbitre sur les faits en relation avec le jeu sont sans appel.


L'arbitre ne peut revenir sur une décision que s'il réalise que celle-ci est incorrecte ou, à sa discrétion, suite à un avis d'un arbitre assistant, le tout sous réserve que le jeu n'ait pas repris.

LOI VI - ARBITRES ASSISTANTS


Devoirs


Deux arbitres assistants sont désignés. Sous réserve de décision contraire de l'arbitre à qui incombe le pouvoir discrétionnaire, ils ont pour mission de signaler :


• quand le ballon est entièrement sorti du terrain de jeu.


• à quelle équipe revient la rentrée de touche, ou s'il y a coup de pied de coin ou coup de pied de but.


• quand un joueur doit être sanctionné parce qu'il se trouve en position de hors-jeu.


• quand un remplacement est demandé.


• quand un comportement répréhensible ou tout autre incident est survenu en dehors du champ de vision de l'arbitre Assistance.


L'arbitre assistant aide aussi l'arbitre à veiller à l'application des Lois du Jeu dans le match.
En cas d'ingérence ou de comportement incorrect d'un arbitre assistant, l'arbitre le relèvera de ses fonctions et fera un rapport à l'autorité compétente.

LOI VII - DUREE DU MATCH


Périodes de jeu


Le match se compose de deux périodes de 45 minutes chacune, à moins qu'une autre durée n'ait été convenue d'un commun accord entre l'arbitre et les deux équipes participantes. Tout accord concernant une modification de la durée du match (par exemple une réduction de chaque période à 40 minutes en raison d'un éclairage insuffisant) doit impérativement intervenir avant le coup d'envoi et être en conformité avec le règlement de la compétition.


La mi-temps


Les joueurs ont droit à une pause entre les deux périodes.


La pause de la mi-temps ne doit pas excéder 15 minutes.


Les règlements des compétitions doivent clairement définir la durée de la pause de la mi-temps entre les deux périodes.


La durée de la pause entre les deux périodes ne peut être modifiée qu'avec le consentement de l'arbitre.


Récupération des arrêts de jeu


Chaque période doit être prolongée pour récupérer tout le temps perdu occasionné par...


• les remplacements.


• l'examen des blessures des joueurs.


• le transport des joueurs blessés hors du terrain de jeu.


• les manœuvres visant à perdre du temps délibérément.


• toute autre cause.


La durée de la récupération des arrêts de jeu est à la discrétion de l'arbitre.


Coup de pied de réparation


Si un coup de pied de réparation doit être exécuté ou recommencé, la durée de chaque période doit être prolongée pour en permettre l'exécution.


Prolongation


Le règlement des compétitions peut prévoir de jouer une prolongation de deux périodes égales. En l'occurrence, ce sont les conditions stipulées dans la Loi 8 qui sont applicables.


Arrêt définitif du match


Un match arrêté définitivement avant son terme doit être rejoué, sauf disposition contraire stipulée dans le règlement de la compétition.

LOI VIII - COUP D'ENVOI ET REPRISE DU JEU


Préliminaires


Le choix des camps est déterminé par un tirage au sort effectué au moyen d'une pièce de monnaie. L'équipe favorisée par le sort choisit le but en direction duquel elle attaquera durant la première mi-temps.


L'autre équipe se voit attribuer le coup d'envoi du match.


L'équipe ayant choisi son camp effectuera le coup d'envoi de la seconde période du match.


Au début de la seconde période du match, les équipes changent de camp et attaquent en direction du but adverse.


Coup d'envoi


Le coup d'envoi est une procédure pour débuter la partie ou reprendre le jeu...


• au commencement du match.


• après qu'un but a été marqué.


• au début de la seconde période du match.


• au début de chaque période des prolongations, le cas échéant.


Il est possible de marquer un but directement du coup d'envoi.


Procédure


• tous les joueurs se trouvent dans leur propre moitié de terrain.


• les joueurs de l'équipe ne procédant pas au coup d'envoi doivent se tenir au moins à une distance de 9,15 m du ballon tant qu'il n'est pas en jeu.


• le ballon est posé à terre sur le point central.


• l'arbitre donne le signal du coup d'envoi.


• le ballon est considéré comme étant en jeu dès qu'il aura été botté vers l'avant.


• l'exécutant du coup d'envoi ne peut jouer le ballon une seconde fois avant que celui-ci n'ait été touché par un coéquipier.


Quand une équipe a marqué un but, c'est l'équipe contre laquelle le but a été marqué qui procède au nouveau coup d'envoi.


Infractions / Sanctions


Si l'exécutant du coup d'envoi joue le ballon une seconde fois avant que celui-ci n'ait été touché par un coéquipier :


• un coup franc indirect est accordé à l'équipe adverse à l'endroit où l'infraction a été commise.


Pour toute autre infraction à la procédure du coup d'envoi :


• le coup d'envoi doit être recommencé.


Balle à terre


Après une interruption temporaire du match provoquée par une cause non stipulée dans les Lois du Jeu, le match doit être repris par une balle à terre.


Procédure


L'arbitre laisse tomber le ballon à terre à l'endroit où il se trouvait au moment où le jeu a été arrêté.


Le jeu reprend dès que le ballon touche le sol.
Infractions / Sanctions


La balle à terre doit être recommencée si :


• le ballon est touché par un joueur avant d'être entré en contact avec le sol.


• le ballon quitte le terrain de jeu après avoir rebondi sur le sol sans qu'un joueur ne l'ait touché.


Circonstances particulières


Un coup franc accordé à l'équipe défendante dans sa propre surface de but peut être exécuté de n'importe quel point de la surface de but.


Un coup franc indirect accordé à l'équipe attaquante dans la surface de but de son adversaire doit être exécuté de la ligne de la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche de l'endroit où a été commise l'infraction.


Une balle à terre destinée à la reprise du match après un arrêt temporaire du jeu alors que le ballon se trouvait dans la surface de but doit être exécutée sur la ligne de la surface de but qui est parallèle à la ligne de but, et ce au point le plus proche de l'endroit où se trouvait le ballon au moment où le jeu a été arrêté.

LOI IX - BALLON EN JEU ET HORS DU JEU


Ballon hors du jeu


Le ballon est hors du jeu quand :


• il a entièrement franchi la ligne de but ou la ligne de touche, que ce soit à terre ou en l'air.


• le jeu a été arrêté par l'arbitre


Ballon en jeu


Le ballon est en jeu dans toutes les autres situations, y compris quand :
• il rebondit dans le terrain de jeu après avoir touché un montant de but, la barre transversale ou un drapeau de coin.


• il rebondit dans le terrain de jeu après avoir touché l'arbitre ou un arbitre assistant lorsqu'ils se trouvent sur le terrain de jeu.

LOI X - BUT MARQUE


Le but marqué


Un but est marqué quand le ballon a entièrement franchi la ligne de but, entre les montants du but et sous la barre transversale, sous réserve qu'aucune infraction aux Lois du Jeu n'ait été préalablement commise par l'équipe en faveur de laquelle un but aura été marqué.


Equipe victorieuse


L'équipe qui aura marqué le plus grand nombre de buts pendant le match remporte la victoire.


Quand les deux équipes marquent le même nombre de buts ou ne marquent aucun but, le match est déclaré nul.


Règlements des compétitions


Pour les matches se terminant sur un score nul, les règlements des compétitions peuvent prévoir des dispositions relatives aux prolongations ou à d'autres procédures agréées par l'International F.A. Board permettant de déterminer le vainqueur du match.

LOI XI - HORS-JEU


Position de hors-jeu

 

Etre en position de hors-jeu n'est pas une infraction en soi.


Un joueur se trouve en position de hors-jeu quand :


• il est plus près de la ligne de but adverse qu'à la fois le ballon et l'avant-dernier adversaire.


Un joueur ne se trouve pas en position de hors-jeu quand :


• il se trouve dans sa propre moitié de terrain ou.


• il se trouve à la même hauteur que l'avant-dernier adversaire ou.


• il se trouve à la même hauteur que les deux derniers adversaires
Infraction.


La position de hors-jeu d'un joueur ne doit être sanctionnée que si, au moment où le ballon est touché par un coéquipier ou est joué par l'un d'entre eux, le joueur prend, de l'avis de l'arbitre, une part active au jeu :


• en intervenant dans le jeu ou.


• en influençant un adversaire ou.


• en tirant un avantage de cette position.


Pas d'infraction


Il n'y a pas d'infraction de hors-jeu quand un joueur reçoit le ballon directement :
• sur un coup de pied de but ou.


• sur une rentrée de touche ou.


• sur un corner


Infractions / Sanctions

 

Pour toute infraction à la Loi du hors-jeu, l'arbitre accorde à l'équipe adverse un coup franc indirect qui doit être exécuté à l'endroit où la faute a été commise.

LOI XII - FAUTES ET COMPORTEMENT ANTI-SPORTIF


Les fautes et comportements antisportifs doivent être sanctionnés comme suit :


Coup franc direct


Un coup franc direct est accordé à l'équipe adverse du joueur qui de l'avis de l'arbitre commet, par inadvertance, par imprudence ou par excès de combativité, l'une des six fautes suivantes :


• donner ou essayer de donner un coup de pied à l'adversaire.


• faire ou essayer de faire un croche-pied à l'adversaire.


• sauter sur un adversaire.


• charger un adversaire.


• frapper ou essayer de frapper un adversaire.


• bousculer un adversaire.


Un coup franc direct est également accordé à l'équipe adverse du joueur qui commet l'une des quatre fautes suivantes :


• tacler un adversaire pour s'emparer du ballon en touchant l'adversaire avant de jouer le ballon.


• tenir un adversaire.


• cracher sur un adversaire.


• toucher délibérément le ballon des mains (excepté le gardien de but dans sa propre surface de réparation)


Tout coup franc direct doit être exécuté à l'endroit où la faute a été commise.
Coup de pied de réparation (penalty)


Un penalty est accordé quand l'une de ces dix fautes est commise par un joueur dans sa propre surface de réparation, nonobstant l'endroit où se trouve le ballon à ce moment-là, pourvu qu'il soit en jeu.


Coup franc indirect


Un coup franc indirect est accordé à l'équipe adverse du gardien de but qui, se trouvant dans sa propre surface de réparation, commet l'une des cinq fautes suivantes :


• faire plus de quatre pas en possession du ballon avant de le lâcher des mains
• toucher une nouvelle fois le ballon des mains après l'avoir lâché, sans qu'il n'ait été touché par un autre joueur.


• toucher le ballon des mains sur une passe bottée délibérément par un coéquipier.


• toucher le ballon des mains directement sur une rentrée de touche effectuée par un coéquipier.


• perdre du temps.


Un coup franc indirect est également accordé à l'équipe adverse du joueur qui, de l'avis de l'arbitre :


• joue d'une manière dangereuse.


• fait obstacle à l'évolution d'un adversaire.


• empêche le gardien de but de lâcher le ballon des mains.


• commet d'autres fautes non mentionnées au préalable dans la Loi 12, pour lesquelles le match est arrêté afin d'avertir ou d'expulser un joueur.


Le coup franc indirect doit être exécuté à l'endroit où l'infraction a été commise.


Sanctions disciplinaires

 

Fautes passibles d'avertissement


Un joueur se voit infliger un avertissement (carton jaune ) quand il commet l'une des sept fautes suivantes :


• il se rend coupable d'un comportement antisportif.


• il manifeste sa désapprobation en paroles ou en actes.


• il enfreint avec persistance les Lois du Jeu.


• il retarde la reprise du jeu.


• il ne respecte pas la distance requise lors de l'exécution d'un coup de pied de coin ou d'un coup franc.


• il pénètre ou revient sur le terrain de jeu sans l'autorisation préalable de l'arbitre.


• il quitte délibérément le terrain de jeu sans l'autorisation préalable de l'arbitre
Fautes passibles d'exclusion.


Un joueur est exclu du terrain de jeu (carton rouge) quand il commet l'une des sept fautes.


suivantes :


• il se rend coupable d'une faute grossière.


• il se rend coupable d'un acte de brutalité.


• il crache sur un adversaire ou sur toute autre personne.


• il empêche l'équipe adverse de marquer un but, ou annihile une occasion de but manifeste, en touchant délibérément le ballon de la main (ceci ne s'applique pas au gardien de but dans sa propre surface de réparation).


• il anéantit une occasion de but manifeste d'un adversaire se dirigeant vers son but en commettant une faute passible d'un coup franc ou d'un coup de pied de réparation.


• il tient des propos blessants, injurieux ou grossiers.


• il reçoit un second avertissement au cours du même match.



LOI XIII - COUPS FRANCS


Genre de coups francs


Les coups francs sont soit directs soit indirects.


Pour le coup franc direct comme pour le coup franc indirect, le ballon doit être immobile au moment de la frappe, et l'exécutant ne doit pas toucher le ballon une seconde fois avant que celui-ci n'ait été touché par un autre joueur.


Le coup franc direct


• si le ballon pénètre directement dans le but de l'équipe adverse, le but est accordé.


• si le ballon est en jeu et qu'il pénètre directement dans le but de l'équipe de l'exécutant, un coup de pied de coin est accordé à l'équipe adverse
Le coup franc indirect.


Signe de l'arbitre


L'arbitre signale le coup franc indirect en levant le bras au-dessus de la tête. Il maintient son bras dans cette position jusqu'à l'exécution du coup franc et jusqu'à ce que le ballon touche un autre joueur ou sorte du jeu.


Le ballon pénètre dans le but.


Le but ne peut être marqué que si le ballon entre dans le but après avoir touché un autre joueur.


• si le ballon pénètre directement dans le but de l'équipe adverse, un coup de pied de but est accordé à celle-ci.


• si le ballon est en jeu et qu'il entre directement dans le but de l'équipe de l'exécutant, un coup de pied de coin est accordé à l'équipe adverse
Lieu d'exécution du coup franc.


Coup franc dans la surface de réparation.


Coup franc direct ou indirect en faveur de l'équipe défendante :


• tous les joueurs de l'équipe adverse doivent se trouver au moins à 9,15 m du ballon.


• tous les joueurs de l'équipe adverse doivent se trouver en dehors de la surface de réparation jusqu'à ce que le ballon soit en jeu.

 

• le ballon est en jeu dès qu'il est botté directement en dehors de la surface de réparation.

 

 • un coup franc accordé dans la surface de but peut être exécuté de n'importe quel point de cette surface.


Coup franc indirect en faveur de l'équipe attaquante :


• tous les joueurs de l'équipe adverse doivent se trouver au moins à 9,15 m du ballon jusqu'à ce que celui-ci soit en jeu, sauf s'ils se trouvent sur leur propre ligne de but entre les montants.


Aucun événement